Comment cultiver des plantes succulentes et des Cactus ?

Il existe une quantité faramineuse de succulentes et de cactacées sur notre planète, ils se différencient par leurs forment, leurs couleurs ainsi que leur protection naturelle.

Mieux connaitre les succulentes

Les succulentes ou plante grasses sont des plantes très complexes

(image 01 et 02) Les plantes succulentes, plus connues sous le nom de plantes grasses, sont des espèces sub-désertiques particulièrement adaptées à la sécheresse prolongée. Elles se caractérisent par de fortes réserves en eau, qui est stockée dans des cellules spécialisées que l’on trouve soit dans les feuilles, soit dans les tiges. Pour limiter les pertes par évaporation, les succulentes ont un épiderme très épais et très peu poreux. Les stomates, sortes de pores par lesquels s’effectuent les échanges de gaz carbonique et d’eau, sont fermés pendant la journée, à l’inverse de ce que l’on observe chez les plantes ordinaires.
De ce fait, le gaz carbonique n’est absorbé que pendant la nuit, à des heures où il fait plus frais et où la précieuse eau ne peut s’évaporer que très modérément. La captation du gaz carbonique se fait grâce à un métabolisme particulier, dit C.A.M. (Crassulacean Acid Metabolism), qui permet de stocker le CO2 sous forme d’acides organiques pendant la nuit. Pendant la journée, la photosynthèse s’effectue avec les stomates fermés, à partir de ces acides organiques. Grâce à l’association des réserves en eau, d’un épiderme étanche, et du métabolisme C.A.M., les succulentes sont les végétaux supérieurs les plus adaptés à la vie en milieu aride. Ce qui ne veut pas dire qu’elles peuvent pousser sans eau. Elles sont capables de stocker beaucoup d’eau au moment des pluies, puis de vivre sur leurs réserves pendant les mois les plus secs.

Mieux connaitre les cactus

Les cactus ou cactacées sont facilement identifiable de part leur hostilité prépondérante

(image 03 à 07) Les espèces succulentes ne constituent pas une famille botanique à part entière. Elles appartiennent à différentes familles botaniques originaires d’Amérique ou d’Afrique, dans lesquelles on rencontre aussi des plantes « ordinaires ». La famille des Cactacées est cependant particulière : exclusivement originaire d’Amérique, elle n’est constituée que d’espèces succulentes, les cactus. On les reconnaît à la présence d’aréoles, des organes constitués en surface de petits coussinets duveteux sur lesquels sont fixées des épines. Celles-ci sont issues de la transformation des feuilles et permettent aux cactus de se défendre contre les prédateurs, de former une résille d’ombrage, voire de condenser la rosée au pied des plantes. En l’absence de feuilles, les tiges, renflées et de forme compacte, servent à la fois d’organes de stockage de l’eau et de supports à la photosynthèse. Il existe des cactus en forme de raquettes, de cierges, ou de boules. D’autres formes plus rares évoquent la forme de feuilles, de crêtes, de liane…

Il existe des milliers d’espèces de cactus et d’autres plantes succulentes ! Avec une telle diversité, il est évident que la culture ne peut pas être totalement identique pour toutes les espèces. Cependant, 3 règles de base existent et ont fait leurs preuves.

Trois règles importantes pour entretenir ses succulentes et ses cactus

Une exposition adéquate

Une exposition très lumineuse et très aérée, avec de fortes variations de température. Originaires de milieux où la végétation est plutôt rare, les succulentes sont très exposées au vent et au soleil. De plus, elles endurent des amplitudes thermiques dépassant les 50°C entre le jour et la nuit. En culture, on leur trouvera de préférence un lieu chaud dans la journée, et ensoleillé en toute saison. Une véranda, une serre, une terrasse ou un balcon conviennent le mieux. En hiver, les plantes doivent être protégées de la pluie et du froid.

Une terre bien travaillée

Un milieu de culture bien drainant et bien aéré. Jamais de terreau de tourbe pure pour ces plantes. Faire un mélange composé pour moitié de terreau horticole et pour moitié d’éléments drainant : sable, gravillons, perlite, argile expansée… Ce type de substrat convient à la majorité des espèces. Les plus difficiles nécessitent moins d’humus et encore plus de matières minérales, comme de la terre de jardin.

Un arrosage régulier mais pas trop 

Des arrosages abondants, mais espacés. Les cactus et les succulentes peuvent être comparés à des éponges. Ils boivent beaucoup d’eau quand elle est disponible pendant quelques jours, puis ils vont avoir besoin d’une période de sécheresse pendant laquelle ils vont pousser et perdre leurs réserves petit à petit. Pour reconstituer le régime des orages de leurs pays d’origine, il faut de courtes phases mouillées et de longues phases sèches. Au printemps, un arrosage tous les 15 jours peut suffire. En été, un arrosage par semaine, en vérifiant que le substrat est bien sec avant d’apporter de l’eau. Il faut moduler en fonction de la taille des pots (les grands pots sont plus longs à sécher que les petits) et du climat de la région. En cas de doute, n’arrosez pas ! Les excès d’eau sont toujours plus préjudiciables que les manques. En hiver, pas d’eau pour les cactus, mais un peu d’eau toutes les 2 ou 3 semaines pour les plantes succulentes à feuilles.

Bien cultivés, les cactus produisent de magnifiques fleurs qui ne durent que quelques jours, parfois même une seule nuit. Cependant, l’obtention d’une floraison est toujours un évènement très apprécié et le signe que les conditions de culture sont excellentes.

Source & Crédits photos : kuentz.com
Visitez notre page partenaires

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes vous une machine ? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*