L’orchidée Cattleya :
la reine des Orchidées

Un peu d’histoire

L’orchidée Cattleya fut découverte par William Cattley, horticulteur Britanique, au début du XIXe siècle. Il lui donna son propre nom. Il devient alors le premier collectionneur à réussir à les faire refleurir. Ce sont des plantes sympodiale épiphytes formant des pseudobulbes à une ou deux feuilles. Les Cattleyas bifoliés ont des inflorescences en grappe alors que les Cattleyas à une feuille produisent, très souvent, des fleurs isolées de grande taille. Les fleurs dégagent généralement un parfum très enivrant.

Où la placer ? 

Placer l’orchidée Cattleya en intérieur à moins d’un mètre d’une fenêtre bien exposée. Il est nécessaire qu’elle profite au maximum du peu de lumière disponible en hiver. En été, il est conseillé de tamiser par un voilage ou de la sortir dans le jardin.
Arrosage : Un arrosage abondant le matin, tous les 8 à 10 jours, à l’eau non calcaire. La quantité d’eau doit être au moins égale au volume du pot. Bien égoutter et ne pas laisser d’eau dans la soucoupe. Afin de maintenir une bonne hygrométrie vaporiser légèrement, une fois entre deux arrosages, la surface du pot et les racines extérieures si nécessaire.

Engrais ou non ? 

Tous les deux arrosages, ajouter de l’engrais à faible dose. Utiliser de l’engrais de croissance (type HAKAPHOS N.P.K. 15.10.15) au printemps et en été, puis de l’engrais floraison (type HAKAPHOS N.P.K. 8.12.24) en automne et en hiver.

Comment rempoter ? 

Le rempotage se pratique tous les deux ans, au printemps, dès que la nouvelle pousse apparaît. Je vous conseille de choisir un mélange “spécial orchidées” à base d’écorce de pin et de l’imprégner d’eau. Choisir un pot de 2 cm de diamètre supérieur au précédent. Il est important d’enlever les racines mortes et éventuellement un ou deux des plus anciens pseudobulbes. Disposer la plante légèrement excentrée de façon à ce que les nouvelles pousses puissent se développer. Penser également à tasser fortement le substrat. Durant le mois qui suit le rempotage, se contenter de brumiser la surface du pot quotidiennement. Reprendre ensuite l’arrosage et la fertilisation.

Comment tailler ? 

Après la floraison les fleurs deviennent brunes puis sèchent progressivement. Il arrive qu’elles tombent toutes seules. Dès qu’elles sont toutes fanées, couper la tige à quelques centimètres au dessus de son point de naissance en haut du pseudobulbe, au dessus de la dernière feuille. Si elle existe, enlever l’essentiel de l’enveloppe devenue jaune (« spathe ») qui abritait les boutons floraux. Il est difficile de couper entièrement cette spathe, une petite partie sèchera et restera. J’attire votre attention sur le fait de ne pas couper la plante elle-même en sectionnant les pseudobulbes qui se trouvent au bord du pot ; ils font partie intégrante de la plante et lui servent de réserves nutritives. Les pseudobulbes les plus anciens seront généralement éliminés lors du rempotage s’ils n’ont plus de racines.

Quelques exemples d’hybrides de Cattleya 

Ann Komine ‘Breathless’, Beaufort Gold ‘Susan Fender’, Caesar’s Head ‘Carolina Automn’, Goldenzelle ‘Lemon Chiffon’, Horace ‘Maxima’, George King ‘Southern Cross’, Abbeville ‘Golden Promise’, Michael Crocker, Mac holmes ‘Newberry’, Susan Fender ‘Cinnamon Stick’, S.J.Bracey ‘Waiolani’…

Ces conseils de cultures sont également valables pour les variétés tel que Laeliocattleya, Brassocattleya, Potinara et d’autres hybrides de Cattleya.

Conseils dispensés en partenariat avec lorchidee.fr Vacherot & Lecoufle, pour consulter le site internet cliquez ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes vous une machine ? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*