Les plantes Carnivores et les Tillandsia

Les plantes carnivores 

Une plante est dite « carnivore » si elle a certaines facultés spécifiques

-> Attraction des insectes, en stimulant leur odorat et/ou leur vue (couleurs chatoyantes, nectars sucrés…).
-> Capture avec des organes spécialisés (type piège à souris, urnes glissantes, feuilles collantes…).
-> Digestion des proies dans un but nutritif.
Les plantes carnivores poussent partout à travers le monde, à l’exception des déserts arides et des pôles.

Comment cultiver des plantes carnivores ? 

Les besoins des plantes carnivores sont particuliers, ce qui peut faire dire qu’elles sont difficiles à cultiver. En fait, il n’en est rien. Voici quelques règles à connaître pour bien se lancer avec ces végétaux extraordinaires, et ne pas être frustré de voir son bel attrape-mouche dépérir en quelques semaines !
-> Plus encore que pour beaucoup de plantes, la lumière est extrêmement importante. La plupart des plantes insectivores vivent en milieux ouverts, et reçoivent le soleil une bonne partie de la journée. Que vous ayez une dionée attrape-mouche, un Sarracenia ou un Drosera, n’hésitez pas à leur fournir une exposition ensoleillée. En hiver, c’est moins critique, car les plantes sont en dormance, leur activité est réduite voire stoppée.
-> L’eau d’arrosage ne doit pas être calcaire, et doit avoir une faible teneur en minéraux, car les plantes carnivores vivent dans des milieux pauvres. Vous pouvez utiliser de l’eau déminéralisée, de l’eau distillée ou de l’eau de pluie.
-> Le compost doit être composé de tourbe blonde, ou de sphaigne du Chili, et en aucun cas de terreau horticole ou de terre de jardin, beaucoup trop riches.
-> Beaucoup de plantes carnivores demandent des saisons, avec les variations de température et de luminosité que cela implique. C’est pour cela qu’on ne peut pas cultiver une dionée à l’intérieur ; il y fait chaud constamment, hors elle a besoin de froid en hiver pour se reposer. Cette plante ne craint pas les gelées, fréquentes dans son milieu naturel.

Les Tillandsia ou « filles de l’air »  

Les Tillandsia sont des végétaux de la famille des Broméliacées

Ils ont la particularité d’être épiphyte, c’est-à-dire qu’ils se développent hors sol. Leurs racines leur servent à s’ancrer sur des supports variés tels que des branches d’arbres, des souches, et même des éléments voire des fils électriques ! Cette particularité leur a valu le surnom de « filles de l’air ».
L’aire de répartition des Tillandsia s’étend du sud des Etats-Unis au sud de l’Amérique Latine. Ils poussent dans des milieux variés, aussi bien en pleine forêt tropicale que dans les déserts arides, en compagnie des cactus ! Pour s’adapter à de telles conditions, leur feuillage est recouverts de cellules qui captent la moindre goutte d’eau, qu’elle soit de grande taille (pluie) ou minuscule (brouillard).

Comment cultiver des Tillandsia ?

Les Tillandsia peuvent être suspendus ou posés. Un support (tel qu’un morceau d’écorce) n’est pas nécessaire à leur croissance, mais leur permet de se développer plus vigoureusement.
-> Ils ont besoin de beaucoup de lumière toute l’année. Au printemps et en été, vous pouvez les placer dehors à l’ombre, même s’il fait frais la nuit. Dès les premières fraîcheurs, rentrez-les, et placez-les devant une fenêtre bien exposée.
-> L’arrosage est quotidien, et se fait soit par pulvérisation d’eau sur l’intégralité du feuillage, soit par un trempage d’une minute.
-> Pour favoriser le développement d’un feuillage dense et une floraison abondante, vous pouvez apporter un engrais (type engrais pour orchidées) une fois par mois.

Source et crédits photos : © Karnivores.com
Visitez notre page partenaires



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes vous une machine ? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*